L'exil des oiseaux


Quand les étoiles s'éteindraient
Et que le jour s'en irait
Quand l'arc-en-ciel s'écraserait
Et que les oiseaux s'exileraient

J'espérerais toujours

 

Lorsque les lézards mourraient
Et que les herbes folles s'assécheraient
Lorsque les abeilles fuiraient
Et les roseaux s'embraseraient

J'espérerais encore

 

Même si le héron disparaissait
Et la rivière brûlait
Meme si l'existence cessait
Et la mort s'imposait

J'espérerais


Parce que sans espoir, il n’y a plus de vie,
Et sans vie, plus de poésie…